Le visage à la fenêtre

Une seule fois suffira,
Je trouverai la force,
Sortir un instant de moi,
Jaillir, percer l'écorce,
Faire face à ce visage hideux,
Collé à la fenêtre,
Son regard monstrueux,
Certain de me connaître,
Qui fera de son mieux,
Pour glacer tout mon être,
Et là, je reconnaîtrai,
Celle qu'à ma naissance,
J'avais moi-même couronnée,
Cette hydre d'arrogance,
Mauvaise sœur aînée,
Qui depuis mon enfance,
Avait tous les pouvoirs,
Sur mes actes, mes pensées,
C'est en pleine conscience,
Soutenant ses yeux noirs,
Le cœur plein de confiance,
Que je lui sourirai,
Et comme dans un miroir,
Devant son vrai visage,
Surgira ma victoire,
En un éclair d'orage,
Je me verrai renaître,
En regardant l'image,
De la peur disparaître.







Publié par Maior Liberis

J'ai été fan de Michel Onfray de longues années ...Mais je prends mes distances, à la fois reconnaissant, déçu et en colère. Ce qui me motive? Vous le découvrirez avec plaisir j'espère ... Merci de votre attention!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :